Je propose des consultations permettant, dans un premier temps de cibler les bilans nécessaires à la compréhension de la symptomatologie du patient et, dans un second temps une consultation d’interprétation de ces bilans afin d’établir une thérapeutique.

Veuillez me contacter pour plus de renseignements


Notre organisme est composé de milliards de cellules, chacune détenant l’ensemble de nos gènes au sein de leur noyau. Les gènes actifs dans une cellule codent pour des fonctions particulières. Ainsi, une cellule hépatique ne fabriquera pas du tissu musculaire et inversement.

Il faut donc comprendre que pour le bon fonctionnement d’un organe ou d’un système ce sont les cellules les composant qui doivent fonctionner correctement.

Ces fonctions sont réalisables uniquement si chaque cellule est bien nourrie, oxygénée et détoxifiée lorsque son métabolisme aura relargué ses déchets.

Grâce à certaines analyses non conventionnées, il est donc possible d’objectiver :

  • Des déficits ou excès en micronutriments pouvant engendrer un stress oxydatif, une inflammation, un vieillissement cellulaire accéléré …
  • Des sous ou sur activations immunitaires
  • Des facteurs de risque de résistance cellulaire à l’insuline
  • Une hyper perméabilité de la muqueuse intestinale laissant ainsi passer dans le sang des macromolécules pathogènes

Ce travail permet donc de moduler les déséquilibres au niveau de la cellule afin d’avoir une action préventive ou d’accompagner le traitement allopathique des patients sur des pathologies telles que :

  • Les pathologies cardiovasculaires
  • Les pathologies ORL
  • Le diabète
  • L’asthme
  • Les allergies
  • Les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin ou MICI (Rectocolite hémorragique, Maladie de Crohn …)
  • Les pathologies neurologiques
  • Les cancers
  • Les dépressions, troubles anxieux, burn out …
  • Les rhumatismes
  • Les douleurs ostéo-articulaires, tendineuses, ligamentaires
  • Les troubles digestifs divers
  • Les infections à répétition
  • Les déséquilibres hormonaux, syndrome prémenstruel, syndrome de pré ou ménopause, hypofertilité …

LE MICROBIOTE INTESTINAL

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des bactéries qui colonisent notre colon. Dès la vie in utéro, puis selon notre mode de naissance, notre environnement matériel, social, médicamenteux et notre alimentation, des milliards de bactéries vont nous coloniser.

Il est aujourd’hui possible d’analyser notre microbiote intestinal et de le moduler afin d’optimiser sa fonction centrale dans notre immunité et l’ensemble de nos métabolismes.

L’image de l’ordinateur :

Toutes les données nécessaires au fonctionnement d’un ordinateur sont configurées, dès le départ, sur le disque dur. Ce disque dur est invisible lorsque nous utilisons l’ordinateur.

Si vous le retirez, l’ordinateur ne fonctionne plus.

Il en existe différents types permettant à l’ordinateur d’avoir plus ou moins de mémoire, de réagir plus ou moins vite etc … Ce disque dur peut aussi être reconditionné, c’est-à-dire nécessiter des réparations pour fonctionner de façon optimale.

Il a pour fonction d’envoyer des informations prédéfinies à des éléments périphériques afin que ces derniers puissent exercer leurs propres fonctions :

L’écran va afficher ces données et le clavier va y inscrire les lettres sur lesquelles nous appuyons.

Lorsque l’on a un problème avec notre ordinateur, il peut être d’origines diverses :

Les outils périphériques (écran, clavier, souris, chargeur, batterie…) peuvent dysfonctionner d’eux-même parce qu’ils ont subi un choc ou vieilli prématurément ou dysfonctionner indirectement parce que les informations qu’ils reçoivent du disque dur sont erronées.

Au sein de notre organisme,

Le microbiote intestinal peut être comparé à ce disque dur.

Des milliards de bactéries colonisent notre colon dès notre vie intra-utérine et notre naissance.

Elles possèdent plus de gènes que nos propres cellules et constituent un véritable disque dur contenant toutes les informations nécessaires au fonctionnement de notre organisme.

Elles vont ensuite, en fonction de notre alimentation, produire des substances qui interviendront dans les métabolismes du cholestérol, des glucides, des lipides, des protéines, de détoxification, hormonal, cardiovasculaire, etc … et éduqueront et activeront notre système immunitaire pour une action locale ou à distance.

C’est à ce niveau qu’on a le lien entre le disque dur et les éléments périphériques.

Ce microbiote est notre identité bactérienne définissant notre terrain dontl’expression est modulable comme on reconditionnerait un disque dur afin de rétablir les informations envoyées.

Attention, cette modulation peut se faire positivement comme négativement selon notre alimentation et mode de vie.

Si notre ordinateur possède un disque dur puissant mais qu’on le surcharge de données inutiles ou qu’il se fait parasiter par un virus il ne fonctionnera plus de façon optimale et l’ordinateur « ramera » tandis que si on l’entretient, le nettoie et qu’on optimise les espaces de stockage, le disque dur fonctionnera à plein régime.

Bien entendu on mettra plus de temps à nettoyer et reconditionner un disque dur initialement peu performant, ainsi on mettra plus de temps à rediversifier un microbiote appauvri afin de récupérer, par exemple, des fonctions anti-inflammatoires ou de protection face à l’insulino-résistance.